jeudi 17 octobre 2013

Paroles aux créateurs : Le souk Parisien


Le Souk Parisien est un concept-store qui propose à la fois une épicerie fine : spécialités régionales françaises et américaines, une boutique de prêt-à-porter : vêtements & d'accessoires créateurs, une boutique art-déco : objets geek et possède un espace de lecture une librairie, mais abrite également des expositions qui ont lieu tous les mois.

Les marques sont nombreuses, une aubaine pour ces nouveaux talents et pour les clients, le Souk Parisien est un lieu de rencontre.

En quelques mots qui êtes-vous Le Souk Parisien ? Comment en êtes-vous arrivée là ? 
Sonia, jeune parisienne d'adoption (bientôt 9 ans que je suis sur Paris !!!). J'ai obtenu un Master en Marketing de Mode, et après avoir travaillé dans le milieu de la Mode, et après plusieurs voyages à l'étranger, j'ai enfin réalisé ce que j'avais dans la tête depuis le début : LE SOUK PARISIEN.

Comment vous est venue l’idée de créer Le Souk Parisien ?
Depuis mes études, je savais qu'à terme, j'ouvrirai une boutique qui me ressemblerai ; en endroit qui rassemblerait tout ce que j'aime en food, bijoux, accessoires, déco etc... Quand l'opportunité s'est présentée, j'ai sauté le pas. Un an après, me voilà avec Le Souk Parisien, qui plaît beaucoup. J'en suis ravie. Je ne regrette absolument pas ce choix (même si mon cerveau est H24 en train de penser à "la boutique bleue" !!!)

Pourquoi le nom « Le Souk Parisien » ? 
Le nom s'est présenté à lui-même ! C'était une évidence. "Souk", car à l'origine, ce mot arabe veut dire "grand marché" ; un endroit où l'on trouve de tout. Et "Parisien", car déjà j'aime Paris, ensuite car la boutique se trouve à Paris, et que l'on y trouve de nombreux produits Made In France. Enfin, le mot "Parisien" apporte une légitimité, et le nom peut aisément s'exporter à l'étranger ... (cours de marketing en tête). Les 2 mots associés ensemble forment vraiment un message, et illustrent parfaitement le lieu.


Quelles sont vos sources d'inspiration ? 
Principalement mes voyages. Ensuite, je suis tès attentive à ce qui se passe au quotidien, partout dans le monde. Internet est une source incroyable d'inspiration, on y trouve pleins de choses ! 

Quelques mots sur votre dernière livraison? 
Les objets geek insolites : mug R2D2, mug tetris, pailles moustache. 
Je viens également de rentrer pleins de nouvelles marques de bijoux ... CANONS

Des projets ? 
Le Souk Parisien va se développer sous d'autres formes. A venir courant 2014 ...
De plus, des produits "Le Souk Parisien" vont voir le jour. 
Et toujours, des collaborations avec des marques & créateurs pour la création de produits vendus en exclu à la boutique.

Votre rêve ? 
En ce qui concerne le professionel ? Tout simplement que Le Souk Parisien continue de plaire, que cela se développe et que je continue encore & toujours à m'éclater dans ce que je fais.



Adresse Le Souk Parisien / 3 passage de la bonne graine / 75011 PARIS
Les horaires : du mardi au samedi, de 11h à 19h
Téléphone : 01.43.57.07.84.
Mail : lesoukparisien@orange.fr

mercredi 18 septembre 2013

Justine Clenquet : LOUXOR

Edito 

Justine Clenquet crée sa marque éponyme de bijoux en 2010. Diplômée d'un bac STI arts appliqués à l'ESAAT et d'un bts design de mode et d'une licence professionnelle à L'ESAA Dupérré c'est durant ses études qu'elle commence à créer des bijoux et lance sa marque à tout juste 18 ans..
 
En novembre 2012 Justine rejoint l'association Maison de Mode à Lille et ouvre sa première boutique à Roubaix à côté du célèbre musée La Piscine. Elle trouve ses inspirations dans l'univers des brocantes, les cabinets de curiosité mais également à travers tous types de parures vintage et ethniques. Chaque pièce est réalisée à la main par la créatrice dans son atelier.
 

Nouvelle collection : Louxor 
 
Cette fois-ci, Justine Clenquet, créatrice de bijoux glam/rock avec une petite touche vintage nous propose une nouvelle collection intitulée Louxor. Pas de doutes, on y retrouve forcément les chaînes dorées, qui rappellent l'ambiance de l'Egypte à l'époque des pharaons.  
 
Cette nouvelle saison fait remarquer que les bijoux Louxor suffissent à sublimer nos différentes tenues. Les bijoux ont du pep's tout en restant délicats. On adore l'oeil similaire à Oudjat, mais également les références aux anciennes collections qui viennent se fondre dans le nouveau décor, comme un fil continue. L'identité de Justine demeure ainsi intacte à chaque nouvelle saison. 

Site : http://www.justineclenquet.com

dimanche 21 juillet 2013

Paroles aux créateurs : Hinageshii




En quelques mots qui êtes-vous Hinageshii ?
Je suis Marion, une demoiselle vivant dans le nord de la France qui essaye de donner vie à ses idées.

Comment vous êtes venue l’idée de créer Hinageshii ?
A force de bidouiller des petits bijoux de temps à autre, j'ai voulu rendre ça plus concret et me lancer sérieusement dans l'aventure.

Comment en êtes-vous arrivée là ?
Depuis que je suis gamine je crée des bijoux. Au fil du temps je me suis rendu compte que malgré les études ou les boulots que je faisais c'est à cela que je revenais à chaque fois. A force de travail et d'essais de diverses techniques je me suis lancée plus sérieusement dans la création de bijoux.

Pourquoi le nom « Hinageshii » ?
"Hinageshi" signifie coquelicot en japonais.
J'ai toujours été inspirée par la culture du Japon même si mes inspirations sont plus larges.
Le coquelicot est je pense la fleur qui correspond le mieux à ma façon de créer et à ce que je cherche à exprimer à travers mes bijoux. Il est délicat et à la fois intense par sa couleur...


Quelles sont vos sources d'inspiration ?
Beaucoup de choses m'inspirent. Ca peut être l'art nouveau, les peintres du XXe et XXIe siècles, la nature, les histoires de sorcières, la musique rock des années 60-70 comme Pink Floyd, Velvet Underground. Je peux aussi être inspirée par les personnes que je croise dans la rue et même mes rêves. En fait, ça dépend de l'état d'esprit du moment.

Quelques mots sur ta dernière collection ?
La dernière collection est beaucoup inspirée par les femmes à travers le monde et leur parures. Par exemple, j'aime l'allure des gitanes qui accumulent des bijoux. J'ai aussi été inspiré par les indiens d'Amérique du nord, leurs parures, leurs rituels.. Pareil pour les tribus d'Amazonie. Pour résumé, ce qui m'a inspiré c'est le côté gri-gri ou porte bonheur du bijoux, la volonté d'appartenir à une tribu. J'essaye un peu de créé la mienne.

Vos matières préférées ?
J'adore les matières naturelles. En ce moment je travaille beaucoup avec les pierres, le cuir, les plumes et le tissu. Je suis en train de découvrir comment travailler le métal..

Des projets ?
En ce moment avec une amie on travaille à améliorer le site internet.
Je travaille aussi sur les photos de la nouvelles collection.
Et dans les mois qui suivent j'aimerai multiplier les événements, expo-ventes.

Votre rêve ?
Partir sur les routes et vendre mes bijoux au fil du voyage.
Tout simplement continuer à créer et découvrir de nouveaux horizons.

mercredi 3 juillet 2013

Soldes : Bakchic


C'est certainement depuis le lancement du blog de Sofia : Fashion Bakchic, qu'elle a développé un amour grandissant pour les styles, les tissus et les couleurs enchâssées.

C'est ainsi qu'elle a décidé de se lancer dans l'aventure de la collection Bakchic, le fruit d’une longue réflexion sur les mélanges de cultures, puisant l’énergie de Casablanca, véritable Los Angeles marocaine depuis les hauteurs d’Anfa, est un brassage entre cette légèreté que nous inspire le soleil et l’élégance de lignes droites ancrées dans la rigoureuse tradition de la couture arabe.

L'interprétation est la suivante : entre Tarze et Sfifa, courbures et formes antisymétriques, ce sont les grands classiques de l'Histoire de la mode.


Influences orientales oblige. Toutes les pièces sont uniques.



En ce moment, ce sont les soldes chez Bakchic.


lundi 1 juillet 2013

Paroles aux créateurs : Leinboho

Leinboho s'est confiée à "Paroles aux créateurs". Découvrez une nouvelle marque de vêtements lancée par deux sœurs aux inspirations complémentaires et passionnées de mode. Première pierre à leur édifice, une collection de maillots de bain très singulière, composée de pièces réversibles. 

Un jour uni, le lendemain à motifs, leurs maillots de bain sont évolutifs. Leurs motifs sont inspirés des faïences et mosaïque espagnoles, avec des formes géométriques et des couleurs lumineuses mariées à des tonalités plus neutres comme le noir, le vert sapin ou encore le jaune clair.



En quelques mots qui êtes-vous Leinboho ? 


Une nouvelle marque de vêtements, lancée en 2012 par deux sœurs.


Comment vous est venue l’idée de créer Leinboho ?


A vrai dire, l’idée nous est venue il y a peux de temps. Il y a tout juste deux ans. Céline avait déjà un pied dans le stylisme, moi dans le graphisme et la publicité, alors un jour on s’est dit pourquoi pas, pourquoi pas tenter l’aventure et combiner nos expériences personnelles autour d’un projet commun. Une idée toute fraiche donc…


Comment en êtes-vous arrivée là ?


Une envie commune, celle de “faire“, de fabriquer, de créer, d’être dans le concret. Cela fait pas mal d’années que nous travaillons pour les autres, nous avions envie de travailler un peu pour nous. De prendre les rênes. Et maintenant qu’on y à gouté, cela va être dur de les lâcher.



Pourquoi le nom "Leinboho" ? 


On s’est mise à gratter sur le papier. Encore et encore. Et puis un jour il n’y a plus de papier et des centaines d’idées. Et là le plus dur, c’est de choisir. Nous voulions un nom qui sonne différent, qui nous représente. “Lein“ est un mélange de nos deux prenons, “Boho“ c’est plus pour l’esprit de nos vêtements, un petit coté “Bohème“ avec des pièces facile à porter, où l’on se sent bien dedans.


Quelles sont vos sources d'inspiration ? 


Bonne question. Difficile à dire. La première c’est tout bête, mais c’est probablement notre cher “placard“. On peut passer des heures à le décortiquer, à regarder ce qu’il y à l’intérieur, ou plutôt ce qu’il n’y pas et que l’on aurait aimé trouver un jour dans une boutique. Une sorte d’inspiration par le "manque".
 Il y aussi le voyage, et tout ce que l’œil peut y prendre : Une mosaïque dans un temple, une couleur sur les étales d’un marché Clic ! Clac ! On revient avec des photos plein nos valises. On se fait un peu nos propres "carnets de tendance".


Quelques mots sur votre dernière collection ? 


C’est une collection limitée : des maillots simples ou deux pièces, faits de tissus unis et de tissus à motifs, avec des imprimés que nous continuons de réaliser nous-même. Une collection qui démarre très bien et que l’on peut retrouver sur leinboho.com, shootée par "Diane Sagnier", une jeune photographe pleine de talents avec qui nous allons continuer travailler dans les mois à venir pour la prochaine collection de prêt à porter.


Vos matières préférées ? 


Ce que l’on préfère dans les matières, c’est surtout les mixer. Les tressées, les cuirs, les cotons, les dentelles et bien sur nos tissus imprimés “Made in Leinboho“.


Des projets ? 


Plein ! Plein ! Dans l’ordre : une prochaine collection 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020, 2021, 2022, 2023, 2024, 2025, 2026, 2027...


Votre rêve ?


Que nos projets puissent devenir réalité ;-)


Site 




vendredi 14 juin 2013

Paroles aux créateurs : Krouk Madame

Anne Krouk, alias Krouk Madame, s'est confiée à "Paroles aux créateurs". Anne Krouk fabrique à la main des bijoux fantaisie en métal non précieux et des bijoux en argent massif (925/1000°), vermeil et perles en pierres semi-précieuses… Des petites séries faites à la main, 100% made in France.


En quelques mots qui êtes-vous Krouk Madame ? 

Krouk madame, c’est moi, Anne Krouk, une « jeune créatrice » d’un peu plus de 50 ans, une dame, quoi ! Mais surtout Krouk madame, c’est une marque de bijoux fantaisie faits à la main, des bijoux teintés d’une pointe d’humour.

Comment vous êtes venue l’idée de créer Krouk Madame ?

J’ai toujours bricolé, customisé des accessoires et des vêtements tout en étant graphiste de métier. Un jour, c’est le déclic et je décide de devenir indépendante et de lancer ma marque.

Comment en êtes-vous arrivée là ? 

J’ai travaillé dans la haute couture de 1987 à 1990, chez Chanel et pour une maison d’accessoires haut de gamme. Pour cette dernière, j’étais assistante styliste. Après 2 ans, me sentant trop jeune pour me lancer seule dans ce métier, je me suis orientée vers la maquette de presse. J’ai continué à être passionnée par la mode : allant jusqu’à créer une ligne de sacs customisés avec des bijoux dans les années 2000. Une trentaine de modèles tous vendus à une vente privée en une journée ! Les bijoux ont toujours été ma passion. Créer des bijoux, les fabriquer à la main est devenu une évidence pour moi. J’ai suivi une formation intensive de bijouterie-joaillerie et passé mon CAP en juin 2010, à BJO, école renommée de la rue du Louvre à Paris.”

Parcours :
- un CAP de bijoutier-joaillier en juin 2010. (préparé à BJO, école renomée de la rue du Louvre à Paris).
- 20 ans en tant que graphiste dans la presse.
- assistante-styliste dans les accessoires haute couture, chez Chanel et Frances Patiky Stein. (Années 90)
- un DESS de psychologie en 1985.



Pourquoi le nom « Krouk Madame » ?

J’ai trouvé « Krouk madame » il y a quelques années quand je cherchais un nom pour une ligne de sacs customisés. Au moment de lancer ma marque de bijoux en octobre 2010 dernier, ce nom était toujours évident. Je l’ai gardé. Mon nom de famille sonne bien et interpelle toujours les gens. Associé à « Madame », il fait sourire (et c’est ce que j’aime) et il en impose !

Quelles sont vos sources d'inspiration ?

Mes sources d’inspiration : les tatouages, l’art brut, les bijoux du Moyen-âge, les bijoux fantaisie haute couture vintage, les bijoux africains, les bijoux rétros…

Quelques mots sur le bijoux Matou Roi (mon coup de coeur) ?

Krouk madame a tout un bestiaire. Il y a toujours un animal dans mes collections, oiseau imaginaire, colibri, papillon, dragon, pélican, hibou. Un jour une cliente m’a demandé si je faisais des chats et à ce moment là ce n’était pas le cas. Mais j’ai gardé cette idée dans un coin de ma tête, et j’ai sorti la série des Matous roi et des minous roi dans ma dernière collection. J’aime cet animal, domestique mais « félin ». Les chats ont un côté distingué, élégant, presque royal quand ils se déplacent. J’ai donc imaginé mon gros matou avec sa couronne sur la tête.

Vos matières préférées ?

J’aime travailler le métal. Mélanger le doré et l’argenté. J’adore la douceur des cabochons de pierres semi-précieuses.

Des projets ?

Continuer sur ma lancée, défier la crise et installer Krouk madame dans le monde impitoyable de la mode. Continuer à créer des bijoux originaux et personnels le plus longtemps possible.

Votre rêve ? 


Mon rêve : vivre de mon travail de créatrice !




mardi 11 juin 2013

Mad in Love : Fantaisie


"Mad in love" est une marque de bijoux parisienne, de haute fantaisie au style bohème-rock pour hommes, femmes et enfants. Les bijoux sont crées et réalisés par Aïssatel Amet, une parisienne de 29 ans qui bouillonne de créativité.


Les bijoux ont toute une histoire. Pour Mad in Love, elle parle d’amour et de folie, d’amour à la folie. Chaque bijoux est unique, monté manuellement par la créatrice Aïssatel Amet. Chaque élément de ses bijoux représente un symbole : 

- les ailes : l'amour

- les étoiles en nacre : les yeux qui pétillent 

- les gouttes de pluie : les histoires romantiques

- le revolver : l'explosion d'amour 

La ligne de bijoux est dédiée à l’ensemble de la famille puisqu’elle se décline non seulement pour la femme, mais aussi pour les hommes et enfants. Comptez entre 39 et 110 euros pour s'offrir un bijou de la marque. Aïssatel peut également personnaliser ses créations en exclusivité. 

Le truc en + : Mad in Love vous propose des rendez vous privés à domicile (Paris et ses alentours) avec un véritable conseil bijou personnalisé.

N’hésitez pas à contacter la marque par mail pour réserver : contact@bouteille-de-lait.com

Point de vente en ligne :